Aucune description de photo disponible.

Encore une fois, nous devons tous nous mobiliser. C’est en nombre que nous devons protester contre cette réforme qui ne fera que nous appauvrir alors que d’autres continuent à s’enrichir sur notre dos. Salariés du Privé, du Public, chômeurs, retraités, lycéens, étudiants,… tous concernés.
Nous sommes le nombre et notre solidarité seule peut les faire reculer, cela s’est déjà produit….

Patrick Stefanini, directeur adjoint de cabinet d’Alain Juppé : lors des grèves de 1995, la réforme des retraites paraît mal embarquée

1995 : quand les grévistes faisaient plier Juppé

Belgique en 2017 : « S’il y a une crise économique, comme quand les banques ont foutu notre économie en l’air en 2008, c’est les pensionnés qui vont payer. Automatiquement ! » Invité à Matin Première (RTBF), le porte-parole du PTB Raoul Hedebouw a expliqué la pension à points, et lancé un appel : « Le gouvernement voulait imposer sa pension à points en décembre, et ils ont postposé à mars parce qu’ils ont peur. Je fais donc un appel ici à tous les travailleurs, les employés, les jeunes, les ouvriers : il faut continuer à se mobiliser. Le gouvernement va reculer. »

En 2017, l’exécutif belge annonçait sa volonté d’entamer dans l’année une réforme des pensions avec un système à points. Mais la contestation s’est emparée de la rue, forçant le gouvernement à reculer. De quoi inspirer les grévistes français ?

Belgique : quand la mobilisation faisait reculer le gouvernement sur la réforme des retraites

PETIT RAPPEL SUR LA RETRAITE À POINTS

Il appartient à chacun d’analyser ce qu’est vraiment la retraite à points pour comprendre ce que cela va entraîner pour nous tous

1 – le calcul se fera sur toutes les années durant lesquelles vous aurez cumulé des points, soit 43 ans. Il est évident que le calcul sur toute une carrière est plus pénalisant que sur les 26 meilleures années ou les 6 derniers mois. En effet, on débute rarement une carrière au même salaire qu’on la termine. D’autant plus, si elle comporte des périodes de chômage et des emplois à temps partiel. Le système de retraite à points intègre en effet les plus mauvaises années dans le calcul de la pension, alors qu’elles en sont actuellement exclues. Chaque période non travaillée, à temps partiel, en congé parental, au chômage, ou mal rémunérée, fournit peu ou pas de points : autant de manque à gagner pour la pension. Lorsque vous pourrez partir en retraite, à 62 ans par exemple, on calculera votre retraite sur le montant des cotisations versées sur toute votre carrière qui se transformera en points. Le montant total des points acquis est multiplié par la valeur du point fixée et qui pourra être variable. Le chiffre obtenu déterminera le montant annuel brut de votre pension au moment du départ à la retraite. Il devrait prendre aussi en compte l’espérance de vie de la génération à laquelle appartient l’assuré, ce qui fait que plus tôt vous partirez, plus votre retraite sera diminuée ; le montant ainsi obtenu ne fera que vous inciter à partir plus tard. L’âge auquel ce sera intéressant sera donc plus vers 67 ans.
Ainsi, il reviendra à chacun de « choisir » entre travailler plus longtemps et avoir une meilleure pension, ou partir plus tôt avec une pension moindre. Autrement dit, plus aucun gouvernement n’aurait à légiférer sur l’épineuse question de l’âge de départ à la retraite. C’est pour cela que vous ne devez pas vous focaliser sur l’age pivot de 64 ans, que le gouvernement va surement supprimer pour vous faire croire qu’il vous a entendu et que vous avez gagné quelque chose.
2 – Aujourd’hui, les mamans bénéficient de 8 trimestres (deux ans) par enfant dans le privé (4 pour la naissance et 4 pour l’éducation) et 4 trimestres dans le public (sauf accord avec le père pour un partage). Ces trimestres supplémentaires comptent pour le calcul de la durée de cotisation minimale nécessaire pour obtenir la retraite à taux plein. Dans le nouveau système, elles n’y auront donc plus droit, ce qui fait craindre qu’elles doivent partir plus tard à la retraite qu’aujourd’hui.
3 – Les femmes en particulier ont souvent des professions qui sont en majorité des emplois à temps partiel (caissière, secrétaire, et tant d’autres…). Je précise que ce temps partiel contrairement à ce que l’on veut bien nous faire croire est bien souvent un temps partiel non choisi. Certes un nombre de points sera pris en compte, mais il sera moindre et, sur une carrière complète, il paraît simple de comprendre que cela ne va pas attribuer une pension suffisante pour pouvoir partir même à 64 ans. Ce qui fait que cet âge pivot n’est une nouvelle fois qu’un camouflet….

Et réfléchissez sur ceci : si cette retraite est si bonne pour nous, pourquoi protéger certaines corporations en ne la leur appliquant pas ? La question a été posée sur différents plateaux télé, aucun partisan de cette réforme n’a répondu !!!!!!!

«Si cette réforme passe, c’est un changement radical, profond et extrêmement dangereux pour la stabilité et la paix sociale en France»

Alors que le gouvernement déploie ses arguments pour justifier la future réforme des retraites, des économistes analysent pour RT France quelques-uns des éléments de langages avancés par la majorité

Réforme des retraites : économistes décryptent les éléments de langage du gouvernement

Christophe Ramaux, économiste, membre des économistes atterrés : « Il n’y a aucun problème pour financer les retraites »

Démographie, financement des retraites , Christophe Ramaux, économiste, membre des économistes atterrés : "Il n'y a aucun problème pour financer les retraites." #Reformedesretraites

Publiée par Germain Patrice sur Jeudi 2 janvier 2020

Le gouvernement brandit le déficit du système des retraites pour justifier une réforme allongeant la durée de cotisation ou repoussant l’âge de départ. Or ce déficit pourrait être effacé par la réaffectation des 24 milliards d’euros de recettes annuelles de la Caisse d’amortissement de la dette sociale, qui aura comblé le trou de la sécu dès 2024.

Reforme des retraites : ces 24 milliards qui résoudraient le déficit une fois pour toutes

Parce que c’est juste magnifique – Représentation des grévistes de l’Opéra à Paris Bastille en soutien à tous les grévistes : pour un réveillon de lutte à tous et vive la grève ! Tout un symbole !!!!!! Régime spécial mis en place par Louis XIV, il y a près de 3 siècles. Macron serait-il plus monarque que le Roi ? Les danseurs-ses débutent en moyenne à 8 ans pour intégrer une profession où l’excellence est de rigueur et la sélection extrême…

Représentation des grévistes de l'Opéra à Paris Bastille : bon réveillon de lutte à tous et vive la grève ! 🥳✊

Publiée par Révolution Permanente sur Mardi 31 décembre 2019

1138total visits,4visits today