» Loin de semer inutilement la division entre écolos et gilets jaunes, ce texte examine les raisons de la séparation actuelle entre les deux mouvements. La critique est rude mais juste : elle vise avant tout une écologie malhonnête, mais dominante, qui voudrait que tout le monde soit également responsable de la catastrophe, et qui ne regarde le populaire qu’avec dégoût. « 
L’article est publié par Grozeille,

131total visits,3visits today