& pour faciliter la lecture sur mobile :

Avant de commencer la revue, une page de réclame : utilisez une boîte courriel chiffrée de bout en bout comme Proton mail. D’autres ressources de boîtes mèl chiffrées sont listées dans l’article Wikipédia, ainsi que des solutions pour d’autres types de communication électronique (téléphone, messagerie instantanée…). Bien sûr, c’est pas la première fois que j’écris ça, ouais, mais vous l’avez toujours pas fait, alors ! Cette fois, je compte sur vous, hein ?

International

Un résumé de la situation désespérante parce que désespérée de Julian, de tout ce & ceux qui lui sont liés & des motivations étasuniennes.

FREE JULIAN ASSANGE ! Libérez Julian Assange !

Le Royaume-Uni maintient Julian Assange dans des conditions de détention contraires à la Convention européenne des droits de l’Homme et examine une demande d’extradition des USA pour livrer un journaliste ayant révélé des crimes de guerre de l’armée des États-Unis, pays qui milite contre la Cour pénale internationale.

& si l’on revenait au point de départ de l’affaire ? Évidemment, la vidéo n’est pas le seul élément en cause, mais le  » crime  » dont Assange n’est pas accusé est, avant tout, d’avoir montré des crimes de guerre étasuniens & qui motive les états-unis dans leur traque. À ce propos, Chelsea Manning est sortie de taule, pas pour longtemps, une citation à comparaître devant un nouveau grand jury lui avait déjà été adressée. Le 16 mai, elle a de nouveau été incarcérée :

WASHINGTON (Reuters) – Un juge américain a condamné jeudi (le 16 mai 2019) Chelsea Manning, ancien soldat américain et source de WikiLeaks, pour outrage au tribunal en raison de son refus de témoigner devant un grand jury fédéral et ordonné son retour en prison, a déclaré un responsable de l’application de la loi.

Le juge de district américain Anthony Trenga a également déclaré que si Manning ne se conformait pas à la citation à comparaître devant le grand jury au bout de 30 jours, elle serait condamnée à une amende de 500 dollars par jour, a déclaré le responsable. L’amende s’élèverait à 1 000 dollars par jour si elle continue à refuser de témoigner après 60 jours, selon le responsable.

Après  » refuser de témoigner  » il manque  » contre Julian Assange  » pour que l’info soit complète.

Une des  » difficultés  » pour le pentagone (essentiellement) était de requérir suffisamment :

 » Une fois que l’État d’asile a extradé un individu vers l’État requérant, celui-ci ne peut être poursuivi que pour les crimes spécifiés dans la requête d’extradition. […] En d’autres termes, Assange pourrait venir aux États-Unis sur la base de cette accusation très idiote selon laquelle il aurait tenté d’aider Chelsea Manning à pirater un ordinateur, alors qu’elle disposait d’une autorisation très secrète et d’un accès total  » Source

Ce qui amène à :  » dix-sept nouveaux chefs d’inculpation à l’encontre du fondateur de Wikileaks Julian Assange, notamment en vertu des lois anti-espionnage. « 

Mais revenons à la liberté de la presse :

Assange et le « viol » suédois.

Quel rapport avec la liberté de la presse me demanderez-vous ? Toujours à l’affût d’une faille dans le raisonnement, ce qui ne saurait vous être reproché, bien au contraire.

Très simplement parce qu’il n’y a pas eu de viol mais que l’ensemble de la presstituée n’a eu que ce mot pour dénoncer Assange.

Une traduction possible et insatisfaisante de l’accusation suédoise est délit sexuel de moindre gravité. La relation sexuelle avec les deux plaignantes était consentie. Dans un des cas, Assange aurait trahi la confiance de sa partenaire en ne mettant pas de préservatif au petit matin. (dans l’article  » Assange et le « viol » suédois  » lié ci-dessus)

Ce qui, en droit français ne constitue pas un viol, me semble-t-il, même si (au cas où cette attitude serait avérée) Assange a abusé de la confiance de sa partenaire. Quand on constate la mansuétude dont bénéficient les véritables violeurs ou abuseurs dès qu’ils appartiennent à l’église catholique ou à la  » classe  » politique (inutile de citer des noms, chacun peut avoir en mémoire nombre d’entre eux) on est en droit de se poser quelques questions quant à la liberté de la presse qui les a défendus, au mépris total de la condition féminine (du monde d’en bas)… ou de celle des enfants, dont on sait les grandes difficultés à se faire entendre. Je résiste pas à paraphraser Julos Beaucarne : Ils font le bruit d’un moustique qui pète.

L’une de ces questions serait :  » pourquoi cette meute de  » journalistes « * s’acharne-t-elle sur l’un des siens : Julian Assange ? « .

J’ai pas le moindre doute sur votre perspicacité pour y répondre.

* : […] Des journalistes de haut niveau se sont demandés si Julian Assange était vraiment l’un d’entre eux. Si « journaliste » signifie « propagandiste lèche-cul de la classe dirigeante », alors il ne l’est certainement pas. […] Le grand soir

[…] haut niveau […] aurait dû se trouver entre guillemets, de mon point de vue (cf l’annexe au Talus du 16 juin).

Une autre petite question me taraude aussi : les amerloques accusent Julian d’espionnage, bon, admettons. Mais au profit de qui ? On comprend facilement espion chinois, russe, amerloque, dgse, faux époux Turenge, tonton flingueur… mais espionner au profit de l’ensemble de l’humanité ? Doit y avoir un truc qui m’échappe : ça pourrait-il pas être une définition du… Journalisme, avec un grand J ?

 » Briser le mensonge du silence n’est pas une abstraction ésotérique mais une responsabilité urgente qui incombe à ceux qui ont le privilège d’avoir une tribune. « 

John Pilger

La descente de l’empire (que tout ?) se poursuit : deux sommets consécutifs voient se rencontrer les dirigeants eurasiatiques.

Le Grand Jeu À Bichkek, au Kirghizstan, a eu lieu la grand-messe annuelle de l’Organisation de Coopération de Shanghai, incluant désormais l’Inde et le Pakistan.

Le jour suivant, au Tadjikistan voisin, le sommet CICA (Conférence pour l’Interaction et la Confiance en Asie) a réuni du beau monde. Les représentants d’une trentaine de pays y participaient dont Poutine, Xi, Rouhani, Erdogan ou encore Al Thani, l’émir du Qatar.

La présence de Erdogan serait-elle la conséquence de la vente par la Russie de systèmes S400, ou l’inverse ? Malgré l’incompréhension qu’avait suscité cette opération, Poutine aurait peut-être vu plus loin que les observateurs ne l’imaginaient, cf  » Vladimiroir ou l’aveuglement  » sur Le Grand Jeu, entre autres. La question reste posée. Un argument supplémentaire en faveur de Poutine :

Iran, Turkey presidents express opposition to sanctions, unilateralism.

Les présidents iranien & turc expriment leur opposition aux sanctions & à l’unilatéralisme (étasunien, évidemment).

Rencontre entre Hassan Rouhani le président iranien (à G) & son homologue turc Recep Tayyip Erdogan dans la capitale tadjike Douchanbé le 15 juin 2019 en marge du sommet de la cinquième conférence pour l’Interaction et la Confiance en Asie (CICA).(Photo : president.ir)

On remarquera la touchante légèreté du décor… & du casse-dalle.

Pendant ce temps, la guéguerre continue dans le détroit d’Ormuz par lequel transitent 20 % du pétrole & 33 % du GNL (gaz naturel liquéfié) mondiaux. Quand on arrêtera d’exploiter les fossiles, qu’est ce qu’on va s’ennuyer !

Un autre article très documenté sur Moon of Alabama traduit par Le Saker francophone.

Pas bien loin de là, les déboires étasuniens se confirment :

Haaretz : No Palestinians, No Israelis, Maybe Even No Journalists: What’s Left of Kushner’s Bahrain Summit

ou encore : Pas de Palestinien(s), pas d’Israélien(s), peut-être même pas de journaliste(s) : que reste-t-il du sommet de kushner (le gendre du canard : le caneton ?) à Barhein ?

Sur Seenthis, l’article de Haaretz, avec une traduction google disponible en bas du billet.

& là aussi :

la bourse de Moscou a gagné 100% en 5 ans, depuis le début des sanctions étasuniennes.

De plus, Bruxelles et Moscou sont en discussion pour favoriser les paiements roubles-euros.

Le Grand Jeu […] Le sanctionneur arrosé : Depuis les sanctions états-uniennes contre le pétrole vénézuélien, les raffineurs américains se sont découvert une soudaine passion pour… l’or noir russe, dont les importations ont triplé ! […] Pas de bol pour la machine de guerre !

Russian Oil Sales to U.S. ‘on Steroids’ Amid Venezuela Sanctions : les ventes de pétrole russe aux usa  » sous stéroïdes  » du fait des sanctions au Venezuela (en anglais).

Enfin (& c’est pas certain que ce soit la fin sinon provisoirement) : La Russie et la Chine avaient déjà annoncé leur volonté de passer aux devises nationales dans leurs échanges dès le 11 septembre (!) 2017.

Autant dire que l’arme principale de washington : le billet vert qui permettait de faire financer par le reste du monde l’économie étasunienne (en particulier les guerres menées par le  » deep state  » au nom de la  » démocratie « ), depuis Bretton woods, sera quasi totalement hors d’usage sous peu & la dette U.S. abyssale ne pourra plus passer sous le tapis. Chaque seconde, la dette des USA augmente de 9 843,18 $ donc chaque jour de 850 450 665,55 $. Pas moyen de donner le chiffre au moment où vous lirez ! Ce vendredi 21 juin :

Si ça continue, faudra qu’ça cesse… Un peu de répit pour la planète ?

Appel du Conseil de l’Europe à suspendre la coopération avec les garde-côtes libyens. Pas trop tôt ! Mais si c’est pour laisser les émigrants se noyer ?

La commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe a appelé ce mardi les pays européens à suspendre leur coopération avec les garde-côtes libyens tant que des garanties claires sur le respect des droits humains dans le pays ne seraient pas apportées.

& pendant qu’on est dans les droits humains, quelques  » nouvelles anciennes  » de Palestine.

Quand les universitaires mangent avec le diable, pas sûr que la cuiller soit assez longue…

He who sups with the Devil should have a long spoon (proverbe anglais)

Celui qui mange avec le diable doit avoir une longue cuiller.

Ici ou pas bien loin

Serge Quadruppani dans Lundi Matin

Entre la Macronie et nous, il y a désormais une morte, 24 yeux crevés, des dizaines de milliers d’arrestations arbitraires et l’abolition ultraviolente du droit de manifester.

On peut  » ajouter  » (le terme se prête très mal à ce qu’il dénombre) 5 mains arrachées, le tout, jusqu’à maintenant, dans l’impunité la plus totalement injuste, tant des exécutants que des donneurs d’ordre.

Il y a aussi, […] la bonne bouille aux yeux rieurs des « jeunes » de La Bascule, « lobby citoyen et étudiant » qui annonce vouloir rassembler 50 000 personnes dans un « festival écolo de masse » à Gentioux-Pignerolles, fin août, sur le plateau de Millevaches.

Teuf écolo ou massive opération de police idéologique ?

Dans Lundi Matin également :

Notre Dame de Paris : qui a allumé le feu ? Le lien pour  »  le gouvernement a-t-il interdit aux architectes des monuments historiques de répondre aux interviews ?  » n’est pas valide dans l’article, celui-ci devrait fonctionner.

&

Antonin Bernanos en détention préventive et à l’isolement depuis 2 mois.

on ne peut s’empêcher de penser à sarkozy pour lequel la Justice ne semble pas aussi pressée, depuis 2007, pensez donc ! À cahuzac, qui n’est pas en prison, balkany, à certain conseiller constitutionnel repris de justice.

Une maxime de taulard dit  » qui vole un œuf va en prison, qui vole un bœuf, au palais bourbon. Alors, quand c’est le troupeau complet qu’est volé…

En ces moments (ici on peut pas dire minutes…) de procès france télécom, un texte de Maxime Vivas, ex- ergonome dans cette boîte, écrit en 2012 mais qui redevient d’actualité, pour compléter celui de Frédéric Lordon, cité dans le Talus du 7 juin : Les sociopathes (de France Télécom à Macron).

Du même Maxime : Fiasco d’une machination policière contre un gilet jaune à Toulouse.

Dans  » libération  » :

Pourquoi les infractions d’ « outrage et rébellion  » dont est accusé le journaliste Taha Bouhafs sont-elles critiquées ?

En soutien au journaliste Taha Bouhafs

Sale temps pour les journalistes ! Y compris ceux qui sont soupçonnés de l’être.

Chez certains magistrats, pas top non plus. Le premier lien de ce billet envoie vers une page de  » Désarmons-les « , le blog du collectif contre les violences d’État éponyme, qui détaille des implications possibles de cette agression.

En tous cas,  » Deux homme (sic) condamnés pour avoir pendu un mannequin de Macron  » une dépêche reuters, là, au moins ça traîne pas.

Mais du côté des éditocrates, ça va bien : le système n’est “pas assez violent” avec les chômeurs. On pourrait lui souhaiter une petite période de chomdu, non ? Aux conditions qu’il préconise, bien sûr. Quelques détails sur Acrimed

À moins que :

Heureusement :

Bonne nouvelle, les chômeurs sont une espèce en voie d’extinction dont la disparition totale est programmée entre 2022 et 2027. Alléluia !

Ça m’rappelle un article du Diplo par Serge Halimi & Pierre Rimbert : Libéraux contre populistes, un clivage trompeur, qu’il fallait que j’vous indique, ben voilà, c’est fait. J’vous laisse voir, interro demain matin.

Ballast Raoul Vaneigem : « Sauver les acquis sociaux ? Ils sont déjà perdus »

Un entretien pour le site de Ballast :

Auteur d’une quarantaine d’ouvrages, le philosophe et médiéviste belge n’en démord pas : il ne tient qu’à nous de changer la donne. Figure de l’Internationale situationniste (IS) — qui, de 1957 à 1972, s’opposa au règne de la marchandise et du « travail aliénant » pour mieux louer « l’autogestion généralisée ».

Peut-être, mais c’est pas donné & le gros souci c’est qu’il y a urgence. Compter sur un très hypothétique  » auto-éveil  » global de l’humanité n’est pas suffisant, l’existence des Gilets Jaunes est, certes un élément encourageant mais encore insuffisamment développé. La solution ne sera sans doute pas dans l’augmentation de la taille des groupes existants mais plutôt dans l’essaimage, la création de nouvelles petites structures d’éveil en grand nombre.

À propos, un site parmi d’autres mais pas concurrents, tente de faire avancer le schmilblik.

& quelques dessins de Mat Colloghan sur Acrimed

Intéressant aussi, sur Ballast également : L’abécédaire de Raoul Vaneigem.

Y’a pas que les acquis conquis sociaux qui se perdent, enfin, ça dépend pour qui :

Vers la privatisation des routes nationales. La démarche (combine ?) est connue :  » on  » désengage l’État pour laisser pourrir le secteur à privatiser (entendre refiler pas cher aux copains de  » on  » pour les engraisser davantage)  » on  » présente la dégradation comme causée par les fonctionnaires feignants incapables d’assurer leur mission,  » on  » raconte que demain ça s’ra vach’ment mieux, quand le privé aura pris les choses en main, comme si faire du profit sur ce qui est un service public : un bien nous appartenant (1), pouvait y améliorer quoi que ce soit, hormis, évidemment, les revenus du bénéficiaire de la privatisation.

Le texte de l’amendement est , il concerne le  » développement durable « . Durable de quoi, c’est pas dit, faut deviner. Je vois vrrraiment pas, & vous ?

Vous voyez bien, quand c’est payant on n’abuse pas !

Donc, finalement privatiser les nationales, c’est une mesure écolo. Suis-je bête, j’avais rien compris.

Y’a quand même un truc qui me chiffonne :

[…] Il existe en outre, depuis les années 1960, une méthode née aux États-Unis et inventée par l’American Association of State Highway Officials (AASHO). Une méthode de calcul qui a servi à la construction de quasiment toutes les routes du pays. Elle institue que l’usure de la chaussée varie comme « la puissance quatrième du rapport des masses appliquées sur les essieux ». Autrement dit, si l’on prend un poids lourd de 30 tonnes – roulant sur cinq essieux – et une voiture d’1,2 tonne – sur deux essieux : (6.000/600) à la puissance 4. Soit un total de 10.000, qui signifie que la structure de la chaussée s’use jusqu’à 10.000 fois plus vite avec un camion qu’avec une voiture. […]

& c’est qu’un 30 t ! Je vous laisse calculer pour un 44 t ?

Allez, je vous le fais (avec la même méthode mais 6 essieux: 3 pour le tracteur 3 pour la remorque, je suis sympa avec les routiers, c’est pas obligatoire 3 essieux au tracteur…) :

44 / 6 = 7,333 en fait y’a encore plein de 3 après mais comme je l’ai dit, je suis sympa avec les routiers. Hein ? Qui c’est qu’a dit que c’est pas avec les routiers mais avec leurs patrons, vu qu’un seul chauffeur pour 44 t c’est 1,47 fois plus rentable que pour 30… bon, encore une fois je m’ai trompé. J’en reviens à mon petit calcul :

7333/600 = 12,22 après ça on élève à la puissance 4 :

12,224 = 22298,97 on va pas chipoter, d’autant que j’ai abandonné pas mal de décimales en… route, on conclura que le 44 t use la route 22 299 fois plus qu’une voiture de 1,2 t Allez, y’a un peu plus j’vous l’mets quand même : on va dire 22 300. (& c’est pas une C1 même chargée à bloc qui sera aussi lourde ! Mais je vous fais pas les calculs…).

– Si ?

– Non, n’insistez pas…

– Bon, c’est vraiment paske c’est vous :

le poids d’une Aygo : 800 kg, avec 200 kg de passagers (faut arriver à les caser, ne pas oublier le chausse-pied, avec un peu de chance ça fera même du César), on arrive à 1 t & là, je vous passe les détails du calcul, ça fait qu’un 44 t use la route plus de 46mille fois davantage qu’une Aygo / C1 (46 264, plus précisément) & ceusses qu’ont décidé de passer à 44 t au lieu des 38 autorisées jusque là le savaient : voir l’annexe 1 du Rapport tout ce qu’il y a de plus officiel.

Un extrait :

Ce graphique confirme que les 44 tonnes sont plus agressifs à la tonne transportée et donc que malgré la diminution attendue du nombre de poids, le passage au PTRA de 44 tonnes rendra le trafic plus agressif pour la chaussée. Par ailleurs, il montre pour les chaussées hydrauliques une très forte augmentation à partir de 40t.

T2S3 ça veut dire tracteur 2 essieux remorque 3 essieux & PTR : poids total roulant, le A en + quand il y est, c’est pour autorisé, je l’écris pour ceux qui font que de la trottinette électrique & qui sont pas au courant (ha ha ha) de ces choses-là.

Je voudrais pas vous embêter avec des chiffres mais un T2S3 de 44 t contre l’Aygo, ouille ouille ouille !

Sûr que c’est la 107 qui perd ! Le camion, il est, aïe aïe aïe , j’ose à peine l’écrire : 95 951 fois plus balèze dans la dégradation de nos routes. Costaud, hein ? Je parie que la prochaine fois que vous croiserez un, deux, trois camions & plus si affinités, vous allez y penser ! P*****, ils niquent chacun le bitume pas loin de 100 000 fois plus que moi ! De quoi être jaloux, vous trouvez pas ? La prochaine fois, achetez une voiture nettement plus lourde !

On comprend mieux que le ci-devant macron préférât mettre des camions sur les routes que les marchandises dans les trains : ça use beaucoup plus vite les routes donc les fonctionnaires sont encore plus feignants donc ça privatise en vitesse & en excès, p’têt bien en excès de vitesse.


Œuvre de l’artiste polonais Pawel Kuczynski


& pendant ce temps, la tonte des gazons bat son  » plein « , au détriment de la biodiversité mais à l’avantage de qui, de quoi ?

Acrimed Le Monde se transforme en dépliant publicitaire… et s’en félicite

Un petit tour chez Attac France, histoire de se tenir au courant…

& enfin une bonne nouvelle :

The World Now Has Three People Worth More Than $100 Billion Each

Bernard Arnault, Jeff Bezos, Bill Gates Worth $100 Billion Each

le monde est maintenant équipé de trois bons zigues possédant chacun plus de 100 milliards de dollars. C’est manu qui va êt’ content : son pote nanard, il a vachement progressé depuis qu’il lui a fourgué les clés de l’Élysée. Y peut êt’fier de lui.

Pour terminer, une jolie histoire pour vous consoler de toutes les misères que vous venez de lire :

BMW Billionaire Heirs Say Their Lives Are Harder Than You Think

Dealing with the responsibility and jealousy from inheriting wealth is a misunderstood burden, according to Susanne Klatten and Stefan Quandt, the billionaire siblings who together own almost half of BMW AG.

Je vous le disais, ça console !

Si l’angliche parvient pas à vous remettre le moral au top :

Les milliardaires héritiers de BMW (ça, c’est comme en anglais, vu que c’est de l’allemand : Bayerische Motoren Werke, ouais, en allemand les noms même tout à fait communs prennent une majuscule dans la g initiale. Ça nous traduit rien pour autant me direz-vous ! D’accord, d’accord, alors c’est très simple : fabrique bavaroise de moteurs, dont le logo, je vous le dessine pas, y représente une hélice d’avion sur un fond de ciel bleu, vu qu’à un moment en Bavière, tout là-bas, y z-ont fabriqué des moteurs d’avions quand y’avait pas la fête de la bière. Plus maintenant : c’est Rolls-Royce qui s’en occupe. Mais non, pas de la bière, des moteurs d’avions !). Au fait, combien ça pèse une Rolls ?

Les héritiers milliardaires de chez BMW, que je traduisais avant d’être interrompu par Rolls-Royce, tiens, faut l’signaler aussi : Rolls-Royce Motor Cars, appartient à BMW, disent que leurs vies sont plus difficiles qu’on ne le pense.

Rendez-vous compte : Susanne Klatten et Stefan Quandt, faut qu’y s’arrangent avec les responsabilités, les jalousies causées par une fortune héritée : quasiment la moitié du capital (le gros mot, c’est pas de ma faute) de BMW qu’y z-ont le frangin & la frangine. J’voudrais bien vous y voir ! (Là, c’est plus dans l’texte, c’est du rab.)

Ah bon, vous aussi vous voudriez bien vous y voir ? Malgré tous les ennuis ? Z’avez du courage, félicitations.

Sauf que… y’a un truc qui manque dans l’article bloomberg mais qu’on trouve dans Wikipédia.

Alors, ça vous dit toujours d’hériter de ça ? & de le garder ? Finalement, elle n’était pas si jolie qu’on pouvait le penser, cette histoire.

Questions : rouler en Béhemme suffit-il à faire de vous un antisémite ? Ou bien faut-il aussi porter un gilet jaune ?

Notes :

1 ça rappelle quelque chose : dans le Talus du 16 juin on trouvait :

Réforme : dans la novlangue managériale, désigne toute intervention du gouvernement visant à déposséder le peuple ou l’une de ses parties (les chômeurs, les fonctionnaires, les retraités, etc) d’un droit, d’un bien ou autre conquis social (mieux encore de droits, biens, conquis au pluriel &  » en même temps « ) au profit d’un ami ou groupe d’amis dudit gouvernement. Indispensable est le terme qui s’applique à ces vols les plus flagrants pour tenter d’en cacher la grossièreté évidente.

470total visits,4visits today